La toiture végétalisée : tout ce qu’on doit savoir

19 octobre 2019 0 Par Yves

Sur le territoire français, l’usage de la toiture végétalisée est particulièrement se fait de plus en plus connaitre surtout dans la mouvance des bâtiments Haute Qualité Environnementale ou HQE. Cette solution technique se présente comme étant une alternative écologique aux performances thermiques et acoustiques considérables. Il est également possible de demander  à un professionnel comme un couvreur du 77e d’en faire la pose d’un lavobo sur une maison individuelle. La toiture végétalisée est non seulement pratique et respectueuse de l’environnement, elle a aussi des qualités esthétiques intéressantes.

Informations sur la toiture végétalisée

Les propriétaires de bien qui souhaitent s’engager dans une démarche écologique se lancent dans l’usage des toitures végétalisées. Utilisée depuis des millénaires par les tribus Amérindiens d’Amérique du Nord, cette toiture est devenue tendance et est désormais recommandée dans divers pays européens et ailleurs. Plusieurs professionnels en couverture et toiture comme le couvreur du 77 ont alors suivi des formations leur permettant désormais d’assurer la pose de ce type de toiture.

Il s’agit de mettre en place sur une surface préparée au préalable un mélange de terre et de végétaux herbacés enracinés à la manière d’un jardin. L’installation exige toutefois une base solide. La charpente doit être en effet de bonne qualité pour la supporter. Elle doit aussi présenter une couche de protection (bâche spéciale) qui assurera l’étanchéité de la toiture et le pourrissement des plantes.

Les 3 types de toitures végétalisées

Trois sortes de toiture végétalisée sont disponibles et mises à la disposition des propriétaires : la végétalisation extensive, semi-intensive et intensive.

La végétalisation extensive

La végétalisation extensive consiste à mettre en place un écosystème sur un complexe de culture ayant une épaisseur qui varie entre 3 et 7 cm. Cela permet de réaliser un couvert végétal permanent (mousses et sédums, couvre-sol rustiques, etc.). Grâce à cette faible épaisseur, il est possible de prévenir l’apparition de graminées gourmandes en eau, qui pourraient étouffer les sédums. Cette solution est parfaite pour les toits de grande surface puisqu’elle a un faible poids et ne demande que peu d’entretien et d’arrosage.

La végétalisation semi-intensive

Le complexe de culture nécessaire pour la végétalisation semi-intensive est élaboré et dispose d’une épaisseur moyenne de 15 cm. Ce type de couverture de toit a une vocation décorative. Il requiert un entretien toiture modéré et un arrosage régulier. Il peut contenir des plantes à feuillage ou à fleurs, des petits arbustes, des plantes grimpantes ou encore des légumes. En général, son substrat est constitué de 50% d’agrégats poreux.

La végétalisation intensive

Ceux qui ont envie de faire une installation de toiture-terrasse jardin peuvent opter pour la végétalisation intensive. Celle-ci peut convenir à une surface petite ou moyenne. La mise en place de la couverture de toit nécessite l’usage de bacs pouvant faire jusqu’à 1 ou 2 mètres de profondeur et le substrat a entre 15 et 30 cm d’épaisseur. L’installation de ces éléments peut être assurée par un couvreur du 77e. Il est aussi possible de faire appel à lui pour faire les entretiens du toit.

Ce type de toiture peut être constitué de plantes vivaces, de gazon, de graminées ou encore d’arbustes. Quelques conditions relatives au poids des éléments de couverture végétalisée sont à considérer avant d’opter pour ce type de toiture.

Les avantages de la toiture végétalisée

Les toits verts et les murs végétaux permettent de réduire les risques pour les dérèglements, le réchauffement et les phénomènes extrêmes relatifs aux changements climatiques. La toiture végétalisée permet en effet de réguler naturellement le taux de poussières grâce à la filtration de l’air des végétaux. Elle atténue les îlots de chaleur dans les milieux urbains. Le toit ayant une couverture végétalisée est aussi naturellement isolé, réduit les risques d’inondation car elle évacue l’eau par évapotranspiration. L’existence du tapis végétal assure la réduction des nuisances sonores qui atteignent l’intérieur de la maison et il améliore la longévité du toit. La couverture de toit végétalisée apporte également un cachet particulier à l’habitation. Elle est décorative et son esthétique donne un air apaisant qui réduit le stress.

Un couvreur du 77e peut également affirmer que la toiture végétalisée a des atouts écologiques. Le mini écosystème qui se crée optimise la biodiversité dans les milieux urbains. Il peut servir de lieu de vie pour diverses espèces animales dont les insectes (abeilles) et les oiseaux. Il collabore aussi à la réduction de la pollution en absorbant le plomb, le CO2, l’oxyde d’azote ou encore le dioxyde de souffre. Les plantes qui constituent la couverture de toit produisent de l’oxygène, absorbent les gazs néfastes pour la santé, retiennent les poussières et les pollens qui accroissent l’humidité de l’air grâce au phénomène de photosynthèse.

Le rôle isolant des toitures végétalisées

Les toitures végétalisées optimisent le confort thermique, acoustique et hygrométrique des constructions grâce à l’inertie thermique qui assurent l’économie d’énergie. Sans une couverture végétalisée, la température de surface d’une membrane exposée au soleil peut dépasser les 65°C. Avec la couche de végétation, elle est réduite entre 15 et 20°C. Il faut noter cependant que cela impacte directement sur la température intérieure de l’habitation. La présence des plantes peut donc aider à réguler la température de la maison et à réduire l’usage des dispositifs comme la climatisation.

En hiver, le substrat réduit de manière sensible les pertes de chaleur. Il bloque également les rayons UV qui provoquent plus de 5 % du vieillissement et au dommage des membranes qui deviennent moins cassantes. Cela augmente la résistance des matériaux imperméabilisant.

La toiture végétalisée est aussi une barrière contre les intempéries. Grâce à ces actions combinées, la membrane d’étanchéité peut avoir une durée de vie de 30 à 50 ans. Elle protège aussi le bâtiment et ses occupants contre les chocs thermiques. En réduisant les variations de température jusqu’à 40%, es toitures végétalisées sont des solutions parfaites contre la canicule et toute autre forme de montée de chaleur brusque.

Il est possible d’ajouter des isolants intérieurs pour optimiser l’isolation du toit. Pour étudier ce type de projet, il faut faire appel à un couvreur du 77e qui a la maitrise de toutes les techniques à mettre en œuvre pour mener à bien l’opération.